4 jours à San Francisco

7 décembre 2015

Je recommence tout doucement mes acrivités par ici après un silence forcé. Panne d’inspiration, dégoût de tout, lassitude. J’avais le sentiment que toute activité ici était décalée, déplacée, inapropriée tant que je ne parvenais pas à mettre en ordre les quelques bribes d’idées qui me sont pousées çà et là. J’ai péniblement surnagé après le 13 novembre entre les obligations de la vie de famille, le travail et les affaires courantes. Je reviens en petite forme, mais je reviens quand même, et avec du soleil! 

****

Il fallait que j’y aille à San Francisco. C’était prévu depuis longtemps, et c’était pour une conférence. Le contexte était pour le moins angoissant, lourd, triste. Je me suis envolée le matin de l’assaut de Saint-Denis. Mais j’étais là dans l’avion, et j’allais à San Francisco. San Francisco. A essayer de me réjouir donc. La tête embrouillée de questions de plus en plus touffues, chaque fil que l’on croit saisir faisant remonter avec lui une nouvelle pelotte. Je n’ai que des questions, et encore, si inarticulées. Je suis dans le brouillard, même si j’ai des convictions (s’unir, ne pas céder politiquement à la peur, dé-ségréguer notre pays, plus d’Islam dans notre paysage qui ressemble aujourd’hui à une laïcité pipée). Alors, comment répondre aux questions des autres, et à leurs silences gênés? ceux des collègues, des inconnus rencontrés dans la rue, des vendeurs, des serveurs qui vous découvrent français et parisien? comment allez-vous à Paris? ça doit être dur? Est-ce que Marine Le Pen va monter? (Oh je ne l’avais pas vue venir celle-là, cette vague saumâtre, et les résultats de dimanche m’ont désesépée)

Et puis il y avait San Francisco, son ciel bleu, son horizon d’océan. Ses petites maisons fleuries. Ses pentes et ses voitures garées à angle droit. Chinatown – bigarré, Mission – branché, Castro – héroïque, Marina – cool. City Lights Bookstore, éditeur mythique de la beat generation. Haight-Ashbury comme une enclave peace & love un peu démodée. Impossible, malgré toute ma mauvaise volonté, de résister au magnétisme de San Francisco. J’ai adoré déambuler dans ses rues escarpées, me nourrir de ce soleil et de ce ciel, et aussi de la délicieuse cuisine de Chinatown…

Voici quelques clichés pris avant et après les conférences, avec la frustration de n’avoir pas rapporté avec moi plus d’images de Frisco! Il va falloir y retourner…

 

2015-11-19 01.16.22

2015-11-19 01.19.15

2015-11-19 01.37.39

2015-11-19 01.38.01

2015-11-19 02.01.51

2015-11-19 02.08.00

2015-11-19 02.08.41

2015-11-19 02.46.17

2015-11-19 17.16.44

2015-11-20 20.04.07

2015-11-19 19.51.17

2015-11-19 21.29.19

2015-11-20 20.01.26

2015-11-20 20.24.12

2015-11-20 20.27.32

2015-11-20 20.19.28

2015-11-20 20.33.26

2015-11-20 20.46.24

2015-11-20 20.37.42

2015-11-20 20.52.17

2015-11-20 20.56.43

2015-11-20 20.59.19

2015-11-20 21.43.16

2015-11-20 21.05.24

2015-11-20 22.22.08

2015-11-20 22.23.26

2015-11-22 21.14.28

2015-11-22 21.41.52

2015-11-22 21.51.59

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Lorelei 8 décembre 2015 at 15 h 42 min

    cette ville est tellement magnifique… et tes photos la rendent encore plus belle!!!!
    bizzz

  • Reply Few Miles Away 8 décembre 2015 at 17 h 34 min

    Tes photos sont magnifiques! San Francisco était surement la meilleur ville pour se changer les idées et tout oublier l’espace d’un instant. J’espère que tu as quand même apprécié ton séjour ici malgré ces évènements 🙂

  • Reply amandine 9 décembre 2015 at 13 h 56 min

    Merci pour ces jolies photos … Et ravie de te relire …

  • Reply Milune 11 janvier 2016 at 21 h 06 min

    Ça a l’air chouette j’aimerais trop y aller !

  • Reply Amélie 19 avril 2016 at 4 h 18 min

    Une pensée pour toi… Je viens régulièrement sur ton blog.. Tes articles sont une bouffée d’air et de bienveillance.. J’espère que tu vas bien et que tu nous reviendra vite..
    Très cordialement. Amélie

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :