Il fera beau cette année.

25 septembre 2015

Cette année, il y a eu

Un renoncement, une perte

5 kilos

540 comprimés

2 procédures juridiques

3 lettres des huissiers

Une clavicule cassée

et une opération pour ma douce

27 messages d’insulte

Une belle-fille qui ne vient plus

Il n’a pas fait très beau cette année. Il a même beaucoup plu. Je suis entrée dans ma quatrième décennie par la grande porte, avec un grand coup de pied au c…

Mais au milieu de ce brouillard et n’en déplaise à ceux qui m’auraient bien vue à terre…

Il y a aussi eu

85 bougies à nous 4

68 tours de manège

700 éclats de rire

4765 baisers d’amour

5768 câlins

2 voyages en Amérique, une escapade en Italie et découvrir Amsterdam

Et puis, c’est vrai, en fait, à bien y regarder, il y a eu aussi…

Un livre, une belle idée,

Deux conférences et la confiance qui revient peu à peu

Un projet de cours à la School of Life

Un passage à la radio (!)

Un blog, 90 articles, des dizaines de messages, tant de découvertes et de belles rencontres,

4 lampes fait main, des mètres de tricotin, une cuisinière pour Sasha

Il y a eu les caresses de Sasha et les mots doux de Big G.

L’écouter parler, la regarder grandir,

Des bêtises à la pelle, des histoires farfelues,

Il y a eu les verres de vin en amoureux, et les déjeuners entre copines

Il y a eu des rayons de soleil, mes bonnes étoiles et beaucoup de chaleur pour me rappeler qu’il suffit parfois de bien regarder…

J’ai fêté mes 31 ans la semaine dernière, entourée d’amour et de bienveillance, j’ai reçu des messages de soutien, des messages d’encouragement, des messages joyeux. Et même si ce ne sont pas des décisions que l’on prend tout seul, même si tout ne dépend pas que de nous et de la manière dont nous regardons le monde et les choses et les gens, j’ai décidé qu’il ferait beau cette année parce que finalement, si, la manière dont on regarde le monde et les choses et les gens change ce qui nous entoure et nous façonne en retour.

La vie des femmes est parfois cruelle. Celle des marâtres aussi. Cette année j’ai tout connu. La douleur des femmes, la douleur des marâtres. Il y a des hauts et des bas, des coups, des bleus. Mais cette vie, c’est la mienne, choisie librement, par amour, pour eux. Les coups et les bleus parfois me l’ont fait oublier.

Je suis retombée l’autre jour sur un vieux mantra de mon poète fétiche (René Char). Un déclic, une décharge.

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront »

Oui, qu’ils s’habituent tiens, je ne m’excuserai plus.

La vie est courte, le désir sans fin, et, oui pardi, il fera beau cette année!

Aujourd’hui, j’ai une pensée toute douce pour toutes les mamans, et toutes les marâtres… 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Aude 25 septembre 2015 at 14 h 38 min

    Retrouvé ce mantra de René Char m’a mit les larmes aux yeux ! Oui parfois la vie est dure, mais j’aime ta façon de voir le positif, c’est à ça que l’on reconnait les battants ! Alors bravo et oui je suis sur qu’il fera beau cette année (et dans ma vie à moi aussi.)

    Je me permets de t’embrasser, si tu veux bien 😉

    Aude de http://www.unpeuplusloin.fr

    • Reply Cecilia 25 septembre 2015 at 16 h 20 min

      Merci pour ces gentilles pensées! Bises
      Cécilia

  • Reply Amélie 25 septembre 2015 at 23 h 20 min

    Tu as bien raison, la beauté ou le soleil sont dans nos yeux plus que dehors… De douces pensées pour toi aussi

    • Reply Cecilia 26 septembre 2015 at 17 h 09 min

      Douces pensées pour toi aussi et ta famille. J’espère que la petite puce va bien

  • Reply Marie 29 septembre 2015 at 17 h 58 min

    J’aurais pu écrire presque pareil.
    Un été infernal, frappée et insultée par ma belle fille, qui invente à toute la famille que c’est le contraire. Des hématomes aux bras pendant 3 semaines, que mon homme voyait chaque fois que je me découvrais.
    Aucune excuse en retour, elle ne vient plus parce qu’il attend des excuses, elle ne vient plus parce qu’elle veut qu’il me jette car « elle est méchante et vicieuse et tu me tournes le dos à cause d’une femme ».
    Cet été, la mort aussi de la compagne de mon beau-père, dont j’étais très proche, et la haine aussi viscérale de sa propre fille à elle, qui me parle comme on aboie, qui me fait mal, jusqu’à ce que j’en chiale seule cachée dans les chiottes.
    Alors ton vers de René Char, tu sauras pourquoi il sera ma maxime sur FB pour un temps. Il me redonne espoir alors que je suis pas forcément au top, et que l’avenir est difficilement améliorable.
    Mais je sais pourquoi je vis ça, parce que je l’aime, mon homme.

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :