Ma routine beauté de maman couperosée

21 avril 2015

Si vous aussi vous avez la peau fragile, de la couperose et peu de temps le matin pour vous pouponner… des bribes de solution par ici! voici comment j’ai appris à dompter mes rougeurs en deux temps trois mouvements.

J’ai la peau sensible. Et plus encore depuis que je suis maman. J’ai hérité, avec ma soeur, d’une couperose maternelle…  Des rougeurs, des petits vaisseaux, piquer des fards à tout bout de champ… Cela faisait longtemps que je cherchais les produits qui conviennent à ma peau sensible et fragile. Et puis j’ai trouvé…

DSC_0527

J’ai essayé beaucoup de produits de parapharmacie pour soulager mes rougeurs, les apaiser, les cacher. Mais sans grand succès. Qu’il s’agisse de l’eau micellaire Bioderma pour peaux sensibles, des gammes de soins spécialisées Avène, Laroche-Posay, Vichy ou Uriage – ma peau réagissait mal, elle rougissait immédiatement à leur contact. La solution alors n’était pas très satisfaisante puisqu’il fallait du coup camoufler : d’abord avec un pinceau correcteur pour éteindre les rougeurs, puis avec une CC crème ou un fond de teint (type Vichy Dermablend) assez pigmenté. Mais je n’aimais pas vraiment la sensation lourde sur la peau, le maquillage qui file dans la journée, etc. Et ce même avec très peu de produit. Et puis avec l’arrivée du printemps, j’avais envie de légèreté et de transparence. Mais, je me disais – ce n’est pas pour toi…

J’ai essayé beaucoup de produits bio pour peaux sensibles. Le résultats fut encore moins probant.

 

IMG_3146

En cherchant, en essayant je me suis aperçue qu’il faut être minimaliste avec la couperose. En faire et en mettre le moins possible. Ne pas frotter, ne pas gommer. Eviter de multiplier les étapes et les produits. Ca tombe bien, car le matin c’est un peu la course, et je n’ai pas le temps de toute façon de passer plus de 15 mn à m’occuper de moi.

Pendant des mois, le meilleur soin que j’avais à ma disposition était une recette maison, avec des ingrédients simples et bio. Quelques pressions d’Aloe Vera 99% bio mélangées à de l’huile essentielle de rose musquée bio. Au début ça fonctionnait bien, et puis comme si ma peau s’en était lassée, les rougeurs sont revenues.

Je crois que je viens de mettre la main sur une nouvelle routine de soins qui fonctionne pour moi. Ma peau est comme calmée, apaisée. Les rougeurs estompées naturellement. Du coup plus besoin de cacher démesurément avec des produits lourds et hyper pigmentés.

J’ai découvert l’huile démaquillante Premium a/i pour peaux sensibles de Shu Uemura. Hmmmm… Comment dire? Divin, ou quelque chose comme ça… Le principe est simple, on applique l’huile, mains et peau sèches, sur le visage, on masse légèrement, puis on émulsionne doucement avec de l’eau tiède. L’huile se transforme alors en une solution lactée qui va décoller délicatement maquillage et impuretés. Puis on rince à l’eau tiède. Le résultat est bluffant: un démaquillage parfait, une peau lumineuse et douce, absolument pas abrasée par le produit, mais au contraire, nourrie et transparente. Elle ne tire plus, elle ne pique plus. Le parfum est très agréable, à la fois épicé et doux, très enveloppant. Ce soin est un vrai moment pour soi. Moi qui avais horreur de me démaquiller, je sens que cette huile va devenir un soin doudou…

DSC_0560

Puis j’applique la crème Redness Solutions de Clinique. Une crème à la texture gel, sans parfum, très légère, non grasse mais très hydratante et apaisante. Elle traite en même temps en profondeur les symptômes de la couperose grâce à l’action des probiotiques.

Et c’est tout. Deux petites étapes toutes simples, très rapides. Et je découvre une peau qui m’avait quittée depuis longtemps – à la fois hydratée et apaisée, les rougeurs atténuées, de l’intérieur, sans fard, sans camouflage. Une peau lumineuse qui me plaît beaucoup! pour la première fois je ressens moins le besoin impérieux de me maquiller.

DSC_0561

Mais, bon, je ne vais pas changer comme ça. J’aime me maquiller. Assez légèrement. Etre moi, en mieux. Pour mon maquillage, je reste fidèle à Clinique. Le fond de teint Redness Solutions complète parfaitement l’action de la crème – il contient lui aussi ces fameux probiotiques – et est à la fois couvrant et léger. Il faut bien le travailler et en appliquer très peu. Il peut demander un peu d’efforts pour être apprivoisé, mais le résultat et la tenue en valent vraiment la peine.

Je hais les cernes. Elles me donnent un air de panda fatigué, alors que, comme tout le monde, j’aime que mon regard soit lumineux et frais. Du coup, j’applique par très petites touches le correcteur de teint Shiseido, qui est juste parfait. Il ne file pas, ne coule pas dans les plis des yeux.

Pour rehausser le rose naturel de mes pommettes je mets une touche de blush crème Matte multiple de Nars, qui donne un teint de poupée russe. J’ai la main légère, pour ne pas retrouver les joues rougeaudes de la couperose…

Impossible enfin pour moi de sortir sans mascara. J’ai l’impression d’être toute nue sans. J’ai de longs cils courbes, mais très dépigmentés. Ils sont presque tout blonds. Ce qui me convient donc c’est un mascara tout doux, qui n’irrite pas les yeux (car je porte parfois des lentilles, et ai les yeux très sensibles), qui ne coule pas. J’aime aussi les petites brosses, qui donnent un effet plus naturel pour tous les jours. J’ai essayé, et adopté le Lash Power Mascara, Long Wearing Formula, de Clinique. Selon moi, il est parfait. Il n’est pas waterproof (j’ai horreur de ça, et mes yeux aussi), mais a une excellente tenue. Il gaine les cils d’un produit qui se retire à l’eau tiède, sans démaquillant. Sa matière ne dégouline pas sous les yeux. Fini l’effet panda…

Dernier geste avant de sortir… L’indispensable touche de couleurs sur les lèvres. J’ai beaucoup de rouges. De toutes les couleurs. De toutes les textures. Je les fais varier en fonction de mon humeur et de ma tenue. Du rouge carmin mat au rose frais et transparent. Du bordeaux, du nude. En ce moment je craque pour le Rouge Unlimited Supreme Shine. J’ai choisi la teinte SS BG 957 qui convient parfaitement à la couleur naturelle de mes lèvres, un rose soutenu qui les habille tout en transparence.

DSC_0566

Petit bonus. Je suis une folle de parfums. Et j’aime en changer. Je n’aime pas les parfums agressifs ou capiteux. Ceux qui donnent mal à la tête et restent des heures coincés dans l’ascenseur. Poison de Dior est pour moi un véritable poison, l’anti-parfum par excellence. J’aime les fragrances subtiles, fraîches et légères. Ma madeleine à moi, c’est l’eau de Cologne que portait mon grand-père. J’aime son côté désuet, et revivifiant. Mais l’eau de Cologne ne tient pas… et je suis toujours en quête de parfums qui en ont la délicatesse toute fraîche. Dernièrement j’ai découvert Jo Malone et adoré plusieurs parfums. J’ai particulièrement apprécié la gamme des parfums citronnés et des floraux légers (gros coup de coeur pour le White Jasmin and Mint). Mon choix s’est finalement porté sur une fragrance de la nouvelle collection « Rock the ages », Geranium et Verbena. Un très beau parfum, à la fois léger et profond, frais et subtil.

DSC_0558

 

gifbeauté

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :